Guatemala

Guatemala

Volcans et splendeurs du Guatemala

Par Michka
Volcans et splendeurs du Guatemala

Michka est un passionné de treks et de randonnées. Cette fois-ci il a choisi le Guatemala comme destination. Un voyage à la découverte des volcans actifs du pays: Pacaya, Santiaguito, Fuego, de ses marchés colorés: Almolonga, Zunil, Chichicastenango et de ses sites mayas: El Ceiba, Aguateca, Tikal...

Découvrons ici son récit sur l'ascension du Santa Maria (3772 m).

« Lever à 3 h 30. Petit déjeuner rapide. Nous emportons le pique-nique. Court transfert jusqu'à Llanos del Pinal, à 5 kilomètres au sud de Quetzaltenango.


4 h 35, début de l'ascension du volcan Santa Maria, équipés d'une lampe frontale. Guide local du jour, Eduardo. Nous suivons d'abord une pente relativement douce et plutôt pierreuse. Nous atteignons un plateau, à gauche du volcan, où nous faisons une pause.


L'aube apparaît mais je préfère garder encore la frontale afin de bien voir où je pose mes pieds. Le sentier serpente dans une forêt de feuillus et la pente devient assez sévère. Lors d'un arrêt pour attendre Maryse et Bernard qui peinent encore ce matin, ce dernier nous rejoint et prévient Oliverio qu'ils souhaitent faire demi-tour. Eduardo les accompagne. Nous continuons donc l’ascension à cinq. Oliverio marche à une allure régulière raisonnable, suivi de Chantal, puis moi-même, ensuite Richard qui souffle un peu et enfin Annie qui monte plus lentement à mesure que l’altitude augmente.


Depuis que le soleil a réussi à s’infiltrer entre les branches, je marche en tee-shirt. Malgré tout il fait frais. En effet, plus nous nous élevons, plus le sol est couvert de gelée blanche. Quelques passages en terre noire un peu humide et donc glissante. Peu à peu, les feuillus cèdent la place à des pins majestueux. Enfin nous débouchons sur une croupe, récompensés de nos efforts. Il est 8 h 20. Nous avons mis 3 h 45 pour atteindre le sommet qui culmine à 3772 mètres.


Le Santa Maria en soi n’offre aucun intérêt. Par contre il se présente comme un belvédère unique dominant le cratère actif du Santiaguito. Nous descendons un peu sur le flanc ouest et nous nous asseyons sur le sol, là où nous serons aux premières loges pour jouir du spectacle. Pour l’instant, les rideaux sont tirés. Des écharpes de nuages montant de la vallée se succèdent au-dessus du cône de cendre grise, presque argentée. Nous guettons l’ouverture. Une brève déchirure dans la masse cotonneuse et nous découvrons un panache s’élevant du volcan. Le voile redevenu compact, le panache s’épanouit au-dessus, tel un champignon atomique.


Nous mangeons notre casse-croûte espérant vainement un deuxième épisode. Les nuages en ont décidé autrement. Le sommet du Santa Maria est lui aussi un lieu sacré pour les Mayas. Quelques personnes invoquent le ou les dieux. Et, tandis que nous redescendons, de 9 h 30 à midi un quart, nous croisons des hommes mais surtout des femmes, endimanchées, chaussées légèrement, les unes portant un jeune enfant sur le dos, avec pour tout bagage un petit sac, parfois sur la tête, et une couverture. Tous ces gens vont dormir là-haut, à la belle étoile, avec une température légèrement supérieure à zéro et, demain dimanche, ils participeront tous à un grand rituel. J’avoue que j’aimerais y être présent. »

Michka enchaine les treks dans les massifs, les plateaux ou les déserts du Monde entier : des Hautes-Alpes en France en passant par le Haut Tonkin au Vietnam, le Yunnan en Chine, le désert de Namibie, les salars du Chili et de Bolivie, le Haut Atlas du Maroc, les dunes de Libye, les sommets des Andes en Equateur, les sentiers de Nouvelle-Zélande, le désert saharien de l’Algérie, les sources du Gange en Inde… Toutes ces destinations sont magnifiquement racontées et rapportées photos à l’appui par Michka. Alors en avant ? Marche !

Commentez cet article

ENTREZ dans la communauté Tripper Tips EN 3 ÉTAPES !

Parcours de trippers

Carte de voyage :
Carte de voyage : Ecosse

Par Mike